Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gillesleskieur.com
  • Gillesleskieur.com
  • : Guide de haute montagne UIAGM/IFMGA Professeur de ski ISIA
  • Contact

Joli...

Recherche

Articles Récents

21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 10:52
Petit quid  théorique pour ce début de semaine en attendant l'article sur le matériel utilisé lors de mes 2 dernières descentes...

Attention c'est très théorique alors je mettrai aussi quelques photos d'un petit couloir skié au Grimsel samedi matin avec Nico

On distingue tout d'abord plusieurs manières de coté une descente, bref tour d'horizon:

L'echelle Cotation "Traynard"

Du nom de son inventeur Philippe Traynard.

C'est une cotation ponctuelle indiquant la difficulté technique du passage le plus difficile. Elle est utilisée actuellement dans certains ouvrages.
S1 : Itinéraire facile ne nécessitant pas de technique particulière pour évoluer en sécurité, route forestière par exemple.
S2 : Pentes assez vastes, même un peu raides (25°), ou itinéraires vallonnés (niveau technique de contrôle des dérapages et virages en toutes neiges).
S3 : Inclinaison des pentes jusqu'à 35° (pistes noires les plus raides des stations, en neige dure). L'évolution en toutes sortes de neige doit se pratiquer sans difficulté technique.
S4 : Inclinaison des pentes jusqu'à 45° si l'exposition n'est pas trop forte; a partir de 30° et jusqu'à 40° si l'exposition est forte ou le passage étroit. Une très bonne technique à ski devient indispensable.
S5 : Inclinaison de 45 à 50° voire plus si l'exposition est faible. À partir de 40° si l'exposition est forte.
S6 : Au delà de 50° si l'exposition est forte, ce qui est le plus souvent le cas. Sinon à partir de 55° pour de courts passages peu exposés.
S7 : Passages à 55° ou plus en terrain très raide ou très exposé (ce qui est souvent synonyme)

En général, cette cotation est accompagnée d'une cotation globale de la course, introduite par François Labande, et issue de l'échelle alpine. Ces cotations renseignent sur le sérieux, l'engagement et l'exposition globale de la course :

F : Facile
PD : Peu Difficile
AD : Assez difficile
D : Difficile
TD : Très Difficile
ED : Extrêmement difficile
ABO : abominablement difficile

Repères pour la cotation
générale en ski alpinisme :
échelle alpine

F : Facile
Col du tour Noir, versant Argentière
Mont de l'Arpille, voie normale
Tête du Parmelan, voie normale
Croix de la Gardiole, versant Guisane et traversée
Charmant Som, voie normale du col de porte

PD- : Peu Difficile inférieur
Rosablanche, versant nord
Col du clot des Cavales, versant est
Pointe d'Areu, voie normale de Romme

PD : Peu Difficile
La tournette, voir normale
Signalkuppe, depuis le refuge Monte Rosa
Roche Faurio, voie normale
Cîme de la Jasse, voie normale depuis Prabert

PD+ : Peu Difficile supérieur
Mont de l'Etoile, voie normale
Mont Charvet, voie normale
Grand Aréa, voie normale
Croix de Belledonne, voie normale
Chamechaude, voie normale

AD- : Assez difficile inférieur
Pointe de Tsaté, face ouest
Les Avoudrues, voie normale
Dôme du Monetier par le glacier du Monetier
Brêche de la Meije, versant sud

AD : Assez difficile
Mont Brulé, descente versant nord
Dôme de Miage, descente d'Armancette
Dôme de neige des Ecrins, voie normale
Grande Lance de Domène, voie normale

AD+ : Assez difficile supérieur
Grand Tavé, traversée des versants nord
Mont Charvin, départ diret
Pointe de l'Etendard, versant nord
Grand Colon, épaule sud ouest

D- : Difficile inférieur
Le Metaoller, versant nord
Col du Belvédère, versant nord
Pic W du Combeynot, versant NW
Pointe de Comberousse, voie normale

D : Difficile
Mont Gelé, couloir nord de la Balme
Cole des Droites, versant sud
Pic E du Combeynot, versant NW
Grand Colon, couloir nord

D+ : Difficile supérieur
Bes d'Epicoune, voie normale
La Tour Ronde, couloir Gervasutti
Col des Près les Fonds, couloir Davin
Le Rocher Blanc, face nord ouest

TD- : Très Difficile inférieur
Pointe N de Tsena Réfien, face N
Aiguille de Blaitière, couloir Spencer
Montagne des Agneaux, voie de la Calotte
Le Rateau, pentes sud ouest

TD : Très Difficile
Pointe de Vouasson, face N
Les Courtes, couloir NE
Brèche des Ecrins, couloir de Barre Noire
Grand Colon, couloir central de la face ouest

TD+ : Très Difficile supérieur
Pigne d'Arolla, face N
Aiguille Verte, couloir Whymper
Col E du Pelvoux, couloir nord
Col de Burlan, couloir nord

ED- : Extrêmenent difficile inférieur

Lenzpitze, face N
Mont Blanc du Tacul, couloir Gervassuti
Montagne de Agneaux, face NW directe
Dôme de neige des Ecrins, couloir Mayer Dibona

ED : Extrêmenent difficile
Obergabelhorn, face N
Aiguille Verte, couloir Couturier
Pic sans Nom (Ecrins), Grand couloir NW
Grand Galbert, couloir de l'Infernet

ABO : Abominable (ou EX pour Exceptionellement difficile)
Aiguille Verte, versant Nant Blanc
Les Courtes, voie des Autrichiens
Mont Blanc de Cheilon, face N
Meije, couloir Gravelotte


Tiré de l'article de Francois Labande parut dans Alpirando


l'échelle Toponeige


La cotation de base se fait avec 4 niveaux pour rendre compte de la difficulté technique. A cela j'ajoute une cotation de l'exposition des passages à skier.

Cotation technique

Cette cotation se fait selon une échelle de ski 1 à ski 5.

Les degrés sont bubdivisés en trois afin de donner une meilleure précision, exemple :

ski 3.1 = degré de difficulté 3 inférieur
ski 3.2 = degré de difficulté 3
ski 3.3 = degré de difficulté 3 supérieur
Le degré 5 est ouvert vers le haut : ski 5.1, ski 5.2, ski 5.3, ski 5.4, ski 5.5 . (C'est le principe de cotation des voies d'escalade au US).

Ski 1 : C'est le niveau initiation. Pas de pentes supérieures à 30°. les passages, même en forêt sont assez large. La dénivellé est inférieure à 800m. L'exposition n'est pas importante.

Ski 2 : Pas de difficultés techniques particulières. Pente à 35° maximum. Mais la dénivellée ou l'exposition peuvent être importantes.

Ski 3 : Début du ski-alpinisme. Il y a des passages techniques et des pentes longues à 35°. Il peut y avoir de courts passages à 40°/45°

Ski 4 : Ski de couloir ou de pente raide : pente à 40° très longue avec de courts passages à 50°.

Ski 5 : Pente à partir de 45°/50° et rès longue. Sinon à partir de 50° sur des passages significatifs.

Ensuite l'échelle continue vers le haut dans le domaine du ski extrême : ski 5.4, ski 5.5.

Cotation de l'exposition
Cette cotation se décline en 4 degrés. Pour bien comprendre, il faut garder à l'esprit :

à partir de 30° de pente il est impossible de stopper une chute sur neige glacée
de 40° à 45° de pente il est impossible d'arrêter une chute sur neige transformée
50° et plus : une chute non stoppée immédiatement conduit à l'impossibilité de s'arrêter même en neige profonde
En plus du danger lié à la raideur de la pente, la cotation d'exposition prend en compte la présence d'obtacles intermédiaires risquant de causer des blessures au skieur en cas de chute.

Expo 1: Il n'y a pas de gros obstacles, et l'exposition est celle de la pente elle-même. Ce facteur est identique pour une pente à 25° ou une pente à 55° haute de 300m et se terminant par une cuvette. Mais dans le cas de la pente à 55°, une chute aura probablement les mêmes conséquences (risque mortel important) qu'une chute sur une pente de 30° mais ayant une exposition coté 3.

Expo 2 : La pente présente dans son axe une barre (par exemple) qui provoquera votre "envol" si vous chutez au dessus. Mais à ce niveau d'exposition si l'envol est certain, le rique de choc violent ou de percussion ne l'est pas. Les couloirs en "S" appartiennent aussi à ce niveau d'exposition.

Expo 3 : Risque certain de sauter une falaise en cas de chute, mais le choc n'est pas certain à 100%. Les couloirs en "S" avec certitude de percution appartiennent aussi à ce niveau d'exposition. Le risque mortel est assez probable.

Expo 4 : Parois très haute avec rebond multiple ou zones d'écrasement. La percution est garantie. Le risque mortel est certain sauf un miracle ...

On notera que cette échelle d'exposition ne rend pas compte des risques objectifs : chutes de pierre, séracs. C'est aussi vrai pour l'évolution en terrain glaciaire : séracs, crevasses, rimaye. Il faut donc que vous teniez compte vous même de ces paramètres supplémentaires avant de vous lancer dans une course.

Le facteur exposition est primordial en ski-alpinisme car l'on skie sans être assuré par une corde. Il faut en tenir compte, car le stress contracte les muscles et a tendance à inhiber la prise de décision. L'exposition augmente donc la difficulté.

Les autres paramètres de la difficulté

La cotation cherche à donner une vision objective et standardisé du niveau de la course, mais pour un niveau théorique donné, la difficulté constatée réellement peut varier pour une course en fonction de différents paramètres.

Les paramètres "physique"
La longueur de la course et l'altitude influent sur l'état de fraicheur du skieur quand il attaque les passages difficiles.

La continuité de la pente : 500m à 45° est en général plus éprouvant qu'un petit passage à 50°.

Un couloir étroit avec une goulotte au centre est plus difficile à skier qu'une pente large ou l'on peut choisir le moment du virage.

On peut aussi ajouter à certains paramètres influants sur le moral du skieur comme l'ensoleillement de la pente (les passages à l'ombre sont plus inquiétants).

Influence de la météo...


Variation de la difficulté en fonction de la neige
Si le nivologue peut identifier un nombre presque infini de cristaux de neige différents, le skieur sera lui moins nuancé. Deux grandes catégories de neige :

les neiges tassées (le skieur tient en équilibre sur la partie latérale des skis : les carres). Plus difficile
les neiges "profondes" (les skis sont "à plats"). Plus facile (tous champions du monde dans la poudreuse ;-))

Ou encore neige sale...



 Voilà donc si on reprend:  ABO/S7/5.6/E4= Abominable / Ski7 / 5.6  /Exposition 4 = cotations officielles (topos) Mt Blanc de Cheilon Face Nord = un mec heureux!


Nico aussi d'ailleur...


Bravo à tous ceux qui ont lu jusqu'à la fin... le prochain article sera plus terre à terre promis...

sources: FFME / Wikipédia / Topos Labande / Volopresse

Partager cet article

Repost 0
Gilles le skieur - dans Ski
commenter cet article

commentaires

ingrid b. 22/06/2009 21:02

Je dirais plutôt : ABO/S7/5.6/E4 = un mec vivant ! 

Fabien 22/06/2009 09:43

Magnifique article, j'ai appris quelques choses aujourd'hui! Nico, ton bandeau est magnifique.... loolA plus