Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Gillesleskieur.com
  • Gillesleskieur.com
  • : Guide de haute montagne UIAGM/IFMGA Professeur de ski ISIA
  • Contact

Joli...

Recherche

Articles Récents

16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 18:22
Petit cours de météo...

Le foehn est un vent fort, chaud et sec, apparaissant quand un vent dominant est entraîné au-dessus d'une chaîne montagneuse et redescend de l'autre côté après l'assèchement de son contenu en vapeur d'eau. L'effet de foehn, ou effet de föhn, est donc un phénomène météorologique créé par la rencontre du vent et du relief.

Le mot foehn de l'allemand Föhn, prononcé [føːn], trouve son origine dans les Alpes. Le mot Föhn vient, quant à lui, du latin flavonius (vent doux), et fut adopté par les dialectes germaniques alpins, certainement via le romanche. Le foehn est donc dans son sens le plus strict un vent de la région des Alpes.

Explication

Lorsque le vent rencontre une montagne plus ou moins perpendiculairement, il suit le relief et s'élève. La pression atmosphérique diminuant avec l'altitude, la température de l'air diminue, par détente adiabatique, d'abord selon le taux adiabatique sec.

Si l'humidité est assez grande au départ, la vapeur d'eau contenue dans l'air va se condenser à partir du niveau où il atteint la saturation, ce qui réchauffe l'air. En effet, le rayonnement solaire, qui a fourni de la chaleur et permis de faire s'évaporer l'eau au niveau du sol, est restitué à l'air par la « chaleur latente ». Le taux de diminution de la température de la parcelle d'air se fera donc à partir de ce moment selon le taux adiabatique humide plus lent, tant qu'il y aura de la vapeur à condenser.

Si l'air est stable au-dessus de la chaîne de montagne, la parcelle soulevée ne peut continuer sa montée une fois la cîme passée et redescend l'autre versant. Il est alors sous le point de saturation car l'eau est tombée sous forme de pluie. Lorsqu'il descend, l'air se comprime (puisque la pression augmente vers le bas) et donc se réchauffe par compression adiabatique selon le taux adiabatique sec.



Les régions sous les foehns peuvent voir leur température augmenter jusqu'à plus de 30°C en quelques heures (ex. 31,2°C à Saint-Girons, le 21 février 1960[réf. nécessaire]). Ils sont appelés les « mangeurs de neige », de par leur capacité à faire rapidement fondre le couvert neigeux. Cette capacité est principalement due à leur température, mais la déshydratation de la masse d'air y participe également. Les foehns peuvent aussi favoriser les feux de forêts, y rendant les régions où ils sévissent particulièrement sèches et en attisant les flammes une fois le feu démarré.

Les foehns sont bien connus (et redoutés) des alpinistes, particulièrement autour de l'Eiger, où ces vents ajoutent une difficulté supplémentaire à l'ascension d'une crête déjà difficile.

Une étude de l'université de Munich (Ludwig-Maximilians-Universität München) a trouvé une augmentation de 10% des suicides et accidents lors d'épisodes de foehn en Europe. La mythologie populaire associe également diverses affections allant de la migraine à la psychose avec des vents de ce type dont le Santa Ana qui est appelé le vent du meurtre. Cependant, ces croyances ne sont qu'anecdotiques. Celui qui commet un crime passionnel un jour de foehn en Bavière bénéficiera de circonstances atténuantes, dit-on...

En résumé: C'EST LA MERDE CE FOEHN QUI BOUFFE LA NEIGE!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

M 17/12/2008 10:30

je savais pas que tu tenais ce blog en collaboration avec André Henzen ;-)

10 17/12/2008 00:34

alors qu'un poil plus à l'est :http://www.gemeinde-simplon.ch/aktuell.php...